M’hammed Henniche « Le rétropédalage des élus à la marche n’est pas une surprise et d’autres suivront »

L’appel à la marche du dimanche 10 novembre à Paris contre l’islamophobie, divise certains signataires de la tribune publiée dans Libération le 1er novembre.

Plusieurs élus du groupe de « France insoumise » et d’Europe Écologie- les Verts, n’assument pas une partie du texte corédigé par le collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) en association avec plus de 50 personnalités.

Quelques expressions employées dans le texte, ont provoqué un malaise au sein des groupes de ces élus.D’autres ne le valident pas. Comme c’est le cas pour Yannick Jadot d’Europe Écologie -les Verts.

Ce sont quelques passages de ce texte qui ont entrainé le retrait de ces députés, tels que »l’existence de lois liberticides contre les musulmans en France. »

Mercredi 6 novembre, sur différends médias chacun d’eux a essayé de dissimuler son malaise: François Ruffin, député LFI a déclaré sur la radio de France -Inter « Je n’irai pas dimanche, je joue au foot ».

L’élu Adrien Quatennens du même parti ne participera pas lui aussi. Invité sur BFMTV, le député affirme qu’il « se tiendra à distance » de la marche « pour des raisons personnelles ».

Le secrétaire général de l’Union des Associations Musulmanes, l’UAM 93, M’Hammed Henniche, a expliqué dans une déclaration à Medianawplus , qu’il n’est pas surpris de ce rétropédalage de ces élus signataires, en affirmant que d’autres suivront.

Il estime que « Ces élus sont dans une phase de justification en répondant sur plusieurs questions en même temps , la loi de 1905 sur la laïcité, le voile ou l’islam politique. », dans ce contexte politico-médiatique de mélange des genres et des concepts.

M’hammed Henniche confirme que le mot d’ordre de la marche a toujours été et restera « Stop à cette humiliation des musulmans et de l’islam en France »

Il rajoute qu’il y a un problème en France, « il y a une forme de racisme explicite qui vise des personnes en raison de leur foi et surtout de leurs origines liées au colonialisme … notamment les magrébins ».

Pour lui » cela fait parti aussi de l’islamophobie et du racisme… C’est ce qu’a révélé le deniers sondage réalisé par le Parisien.

Le sondage dévoilé par le Parisien a été réalisé par l’IFOP, à la demande de l’agence gouvernementale de lutte contre le racisme et les discriminations ( DILCRAH), et la fondation Jean Jaurés, bien avant l’explosion de la polémique du voile du 3 octobre.

le secrétaire général de l’UAM93 à Seine Sainte Denis, poursuit » la communauté musulmane en France vit un profond malaise quotidien, dans la rue et au sein de son travail… Un malaise qui touche en grande partie les diplômés à cause de leur prénoms à consonance arabe ou encore du voile pour les femmes. »

Il conclut que le problème est de taille. Certains personnes ne se sentent pas gênées quand il ont affaire à des musulmanes qui occupent des postes de femmes de ménages, ou des gardes d’enfants, ou à des musulmans éboueurs… mais dés qu’on parle d’un cadre supérieur,l’islam politique surgit. ».

Pour lui « c’est ça le problème, on veut des musulmans mais, on veut qu’ils restent toujours minables et misérables » affirme le secrétaire général de l’UAM93 M’hammed Henniche.

Il faut rappeler que parmi les signataires, on notera, l’initiateur de l’appel Madjid Messaoudene, élu de Saint Denis, le chef du parti de la France insoumise,Jean -Luc Mélenchon les journalistes Edwy plenel, fondateur de Mediapart, Rokaya Dialo, réalisatrice,Aida Touihri, Taha Bouhafs, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, la sénatrice EELV de Paris Esther Benbassa, l’humoriste Yassine Belattar,Leïla chabi eurodéputée LFI,Saïd Bouamama, Sociologue;Azzédine Taibi, maire PCF de Stains , M’hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des Associations Musulmanes l’UAM93, Benoit Hamon Génération.s…

Source : Nawal de Media Naw Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *