Juifs, musulmans et Français : Pécresse dédouanée par « le Canard »

PAN SUR LE BEC – Le journal satirique « le Canard enchaîné » a présenté ses excuses à la députée des Yvelines ce mercredi. Fin juillet, le palmipède lui avait attribué, à tort, des propos sur les religions qui avaient créé une polémique.

Valérie Pécresse jubile. Ce mercredi, le Canard enchaîné a présenté ses plus plates excuses à la députée des Yvelines, candidate Les Républicains (LR) à la présidence de la région Ile-de-France en décembre prochain. L’origine de ce mea culpa de l’hebdomadaire satirique ? Des propos retranscrits de façon inexacte dans son édition du 29 juillet, et attribués à Valérie Pécresse, supposément tenus lors d’un discours prononcé en début de mois, au cours duquel elle aurait fait une distinction entre juifs, musulmans et… Français.

  • « Il faut résoudre la question des lieux de culte et des écoles confessionnelles car on doit pouvoir donner aux musulmans ce qu’on donne aux Français et aux Juifs  »

aurait dit l’élue, d’après le Canard enchaîné.

Des propos sur lesquels avaient surfé ses adversaires politiques, et qu’elle avait démentis notamment sur son blog de campagne. Dans son billet, l’ex-ministre nie avoir « distingué ses compatriotes juifs et musulmans des autres » au cours de ladite réunion publique, qui a eu lieu à la salle des fêtes du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) le 8 juillet 2015. Le palmipède embraye donc sur le démenti de Valérie Pécresse, une semaine plus tard, et reconnaît une erreur. « ‘Le Canard‘ doit des excuses, et les plus plates, à Valérie Pécresse. Sur la foi d’une retranscription inexacte, nous lui avons prêté des propos qu’elle n’a pas tenus. […] En réalité, les mots qu’elle a prononcés étaient les suivants :

  •  » Ce qu’on a donné aux catholiques et aux Juifs par le passé, on doit aussi pouvoir le donner aux musulmans de France « .

Une nuance qui ôte le caractère sulfureux de la première tirade.

Une vidéo de la réunion

Comme preuve de sa bonne foi, dans son démenti publié le 6 août, Valérie Pécresse évoquait le dépôt chez un huissier d’un enregistrement « intégral » de la réunion publique, réalisé par la télévision « La Locale » ; ce mercredi, ni Valérie Pécresse ni la télévision n’ont retourné, pour l’heure, nos appels pour visionner cette vidéo.

Toutefois, contacté par metronews, M’hammed Henniche, le secrétaire-général de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis, assure que l’enregistrement existe bien, et qu’il l’a vu. Et il disculpe, lui aussi, Valérie Pécresse. Au téléphone, il est formel : l’élue n’a pas tenu les propos que lui attribue le Canard. « J’étais sur place, autour de la table avec Valérie Pecresse et je suis sûr qu’elle n’a pas prononcé la phrase, ajoute-t-il. Et si jamais j’avais eu un moment d’inattention, il y avait 150 invités sur place. Quelqu’un l’aurait relevé !« . « Aujourd’hui, pour nous, la polémique est close« , évacue-t-il.

Un débat également refermé par la députée des Yvelines qui, sur Twitter, prend acte des excuses du Canard, remercie les internautes qui ont « fait éclater la vérité sur les réseaux » et menace de saisir la justice contre ceux qui seraient tentés d’utiliser « la diffamation comme armes électorales« .

Source : MétroNews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *