Doc Al-Jazeera : les pêcheurs à Gaza

Madleen Kolab 19 ans première « pêcheuse » de Palestine, issue d’une famille de pécheurs. Elle nous dit que le blocus imposé par Israël n’est pas que terrestre mais aussi sur la mer.

Des vingt milles marins des eaux territoriales, Israël autorise les pécheurs palestiniens à travailler que sur cinq milles. Les cinq milles sont sablonneux et on sait que les poissons sont dans des zones rocheuses qui ne sont qu’ à six milles de la côte. Les palestiniens sont prêts a travailler que sur cinq milles mais au delà des cinq premiers.

{youtube width= »570″ height= »400″}GHw11VCXypE{/youtube}

Elle appelle toutes les bonnes volontés à intervenir car les pécheurs ne peuvent plus travailler et donc subvenir aux besoins des leurs. Les pécheurs palestiniens réclament leurs droits et demandent à travailler dans leurs eaux territoriales. Elle demande aux bonnes volontés de venir sur place voir et vivre quelques heures leur situation.

En janvier, la marine de guerre israélienne a effectué au moins treize attaques contre des pêcheurs palestiniens, attaques au cours desquelles les pêcheurs ont été obligés d’abandonner leur travail. Nous faisons remarquer que toutes ces attaques se sont déroules à moins de 3 milles nautiques des côtés, excepté une, à 6 milles nautiques. Nous avons également remarqué que la plupart de ces attaques ont eu lieu dans les eaux proches du nord de la bande de Gaza. Trois pêcheurs ont été arrêtés, dont un enfant. Au cours des arrestations, les pêcheurs ont été interrogés, on leur a posé des questions personnelles et d’autres sur des endroits et des personnes de Gaza. Leurs bateaux ont été confisqués.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *