Mauvais humour et mauvaise humeur

Les Français dits de souche sont volontiers taquins et moqueurs mais se targuent pourtant d’avoir le sens de l’humour, à condition évidemment que la dérision ne soit pas exercée à leur détriment, ni sur les sujets qu’ils ont estampillés tabous (1), ni de manière répétitive par ceux qui les méprisent. En résumé, ils ont un sens unique de l’humour. Les Musulmans ont plutôt la réputation de pisse-froid (2) et d’être réfractaires aux galéjades et aux caricatures, à plus fortes raisons quand elles touchent à la religion (3) ou au gynécée (4). Pour l’avoir expérimenté à mes dépens, mes moindres allusions grivoises, y compris dans des expressions courantes qui n’ont pourtant rien de sexuelles (5), ont été immédiatement taxées de vulgarité et censurées par les modérateurs les mieux intentionnés du monde dont l’une des prérogative est de ménager la susceptibilité de leurs pudiques coreligionnaires.

Dès que l’ambiance est propice, les amuseurs publics les plus intrépides ne se font pas prier pour dégainer leur assortiment d’histoires drôles (de plus ou moins bon goût et pas forcément toujours assumées) sur leurs têtes de turcs (6) favorites : les Belges, les Chinois, les Noirs, les Arabes (autrement dits Auvergnats), les Blancs, les Blondes, les Petit(e)s, les Nain(e)s, les Gros(ses), les Moches, les Juifs, les Musulmans, les Cathos, les Homosexuel(le)s, les Handicapés et j’en passe… Néanmoins, ils doivent toujours garder à l’esprit qu’en société il est de mauvais aloi de se gausser d’une catégorie à laquelle on n’appartient pas, sous peine de se voir taxer de racisme, de misogynie, d’homophobie, d’islamophobie, d’antisémitisme, etc… En conséquence, seules les grosses naines juives, lesbiennes, décolorées, d’origine arabe mais de nationalité belge, et un peu mongoliennes sur les bords pourront tout se permettre en toute impunité… On peut rigoler, non !

Un ségrégationniste se distinguera d’un amateur de bons mots par la fréquence de ses plaisanteries sur une catégorie bien précise de population et par sa propension à stigmatiser cette dernière. Les parodies destinées à faire ressortir des traits de caractère excessifs sont tout à fait acceptables voire profitables à ceux qui en sont la cible mais généraliser des comportements particuliers, en les rendant communautaires et en induisant que pas grand monde y déroge, est des plus perfides. C’est le cas précisément des identitaires qui affirment de façon péremptoire que c’est l’Islam qui rend les Musulmans mauvais, intolérants et terroristes. Même analyse pour les propos de l’animateur télévisuel Eric Zemmour qui a déclaré (7) que « Les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que les plupart des trafiquants sont noirs et arabes… c’est un fait » ou pour les Ministres de l’Intérieur en exercice qui ont affirmé « Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes (8) » ou « les Français à force d’immigration incontrôlée ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux (9) ». Quand un ministre le dit ça va. C’est quand il y en a plusieurs qui font ce type de déclarations que ça craint…

Le conditionnement ou l’environnement social influencent aussi, négativement, des braves gens qui peuvent avoir le plus naturellement du monde des propos malheureux et cependant excusables. Je vais ici prendre la défense de ma propre maman, octogénaire respectable, qui n’a pas une once de racisme ni envers son fils devenu Musulman il y a près de quarante ans ni envers aucun de ses petits enfants d’aspects étrangers (d’origines brésilienne ou asiatique). Elle en est pourtant venue à commenter ainsi, avec bienveillance, la performance d’un Antillais au cours d’une émission de divertissement culturel : « Il y a des noirs qui sont aussi intelligent que les Français ! ». En conclusion, avant de prendre trop vite la mouche et de s’offusquer à tire-larigot contre certains propos réputés déplacés, on fera désormais bien de s’interroger sur les véritables intentions, et non celles supposées, de leurs auteurs.

Daniel Youssof Leclerc

1. Comme le handicap physique ou mental, la comparaison des races ou la Shoah.
2. pisse-froid = homme froid, morose, sans humour.
3. Considérées comme blasphématoires (Aouzou biLLAH).
4. Considérées comme honteuses (Achakoum).
5. Genre « botter le cul = botter le postérieur», « comme cul et chemise = être inséparables », « tirer au cul = faire le paresseux », « en avoir plein le cul = être excédé », etc… je m’arrête là autrement on va dire que j’en profite…
6. Familier : Personne qui est la cible des attaques, des railleries de quelqu’un, souffre-douleur.
7. Lors de l’émission Salut les terriens sur Canal + (présentée par Thierry Ardisson), le samedi 6 mars.
8. Brice Hortefeux, le 5 septembre 2010 à l’Université d’été de l’UMP.
9. Claude Guéant, le jeudi 17 mars 2011 sur Europe 1.

 

2 pensées sur “Mauvais humour et mauvaise humeur

  • 6 avril 2011 à 8 h 28 min
    Permalink

    Assalamou’leykoum

    Ce texte m’a bien fait rire 😀 macha’Allah et sonne vrai sur les intentions liées aux propos…
    Concernant les caricatures, les musulmans que nous sommes devrions être choqués et révoltés autant par les moqueries concernant le prophète Mohammed Sws que celles qui visent Jésus, un de nos prophètes les plus importants…

    Wa’leykoum salam

    Répondre
  • 6 avril 2011 à 16 h 22 min
    Permalink

    salam alikoum
    merci pour la tribune sur l humour,a travers le prisme de la religion.
    je pars du principe que les etres humains sont identiques et completement differents
    concernant l exercice.de l humour,nous avons tous nos codes et nos limites,personnellement je pense que des que l humour devient une caricature du sacré cela est intolerable
    les musulmans ,effectivement,ont quand meme le droit de ne pas apprecier les horreurs sur le Prophete! (SAWS)
    c est pour cela,a mon humble avis,que l on touche aux limites du metissage,quoi qu on puisse me dire.un tel evenement ne serait jamais arrivé dans un pays arabe(oui arabe pas forcement musulman)
    en effet,en Occident la.culture de la.critique n a pas de limites,pouvons nous,AVONS NOUS LE DROIT de critiquer cette façon de vivre??
    je pense que les terriens sont faits pour vivre en harmonie,cote a cote,sans tomber dans l exces du brassage insensé,amplifié a souhait par la mondialisation,qui denature l identité de chacun et dont les tares nous reviennent comme un boomerang

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *