Une vie d’exil au Burkina Faso

Le 31 août 1994, un avion charter se posait sur le tarmac de l’aéroport de Ouagadougou. Les passagers à bord n’étaient autres que ceux qu’on appelle les « expulsés de Folembray« , au nombre de 20, escortés par 50 policiers français… L’Etat français a décidé d’expulser ces 20 algériens pour leur supposé soutien au FIS, mouvement islamiste algérien. Depuis lors, l »exil forcé, la solitude, l’espoir de retrouver un jour leur terre natale… Après 18 ans, 6 algériens vivent toujours sous résidence surveillée à Ouagadougou.

{youtubejw width= »491″ height= »400″}x7hDNqwOnHY{/youtubejw}

 

5 pensées sur “Une vie d’exil au Burkina Faso

Commentaires fermés.

Shares