Lutte de pouvoir à la mosquée d'Epinay
Écrit par Ilyess   
Samedi, 27 Novembre 2010 17:09

Des banderoles devant le lieu de culte, la grande prière sous une discrète surveillance policière, une manifestation de fidèles devant la mairie… La mosquée d’Epinay-sur-Seine a vécu hier ce que celle de Drancy a connu au début de l’année : une lutte de pouvoir entre deux groupes. D’un côté, l’association Intégration musulmane spinasienne (IMS), qui gérait la mosquée.

De l’autre, l’Union des associations musulmanes d’Epinay (UAME), qui regroupe quatre associations et réclame la gestion du lieu au nom de sa forte représentativité.

Ces derniers reprochent au président d’IMS, Hamid Boushaki, d’avoir géré seul et sans transparence l’association cultuelle, et s’interrogent sur la destination des dons en espèces des fidèles. « Je tiens les comptes à la disposition de qui le souhaite », répond l’intéressé. La crise n’a cessé de croître depuis avril 2009 et l’installation de la communauté musulmane — qui priait jusqu’alors dans deux lieux — dans une nouvelle mosquée, un grand hangar de la rue de l’Avenir réhabilité et agrandi par la ville (comme à Drancy). « Les jeunes ont juste voulu participer aux affaires », clame le secrétaire général de l’Uame, Hamza Bouaziz.

De plus en plus attaqué, le président d’IMS, Hamid Boushaki, a jeté l’éponge fin septembre, se contentant de gérer l’association culturelle. Ses proches, croisés hier à la mosquée, dénoncent « une tentative de prise en main d’un groupe intégriste ». Et s’inquiètent de la présence dans la manifestation de membres du collectif radical Cheikh Yassine, qui a mené la fronde contre l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi. La différence de taille, c’est qu’à Epinay l’imam Mustapha, qui dirige la prière depuis douze ans, n’est pas du tout sur la sellette.

Le maire, Hervé Chevreau (DVD), est embarrassé. « C’est un problème de gestion et d’hommes », selon lui. L’élu a fait appel à la Grande Mosquée de Paris pour reprendre la gestion de la mosquée d’Epinay et les prêches du vendredi. Il est venu sur place avec Dalil Boubakeur il y a dix jours, mais le recteur de la Grande Mosquée de Paris a décidé depuis de suspendre sa mission de bons offices. « J’attends que les esprits se calment, explique-t-il. Il y a un réel danger de radicalisation, mais pas question d’imposer un imam s’il n’y a pas consensus des fidèles. »

La grande prière du vendredi, hier, a donc été dirigée comme à l’habitude par l’imam Mustapha. Sitôt achevée, deux cents fidèles se sont dirigés vers l’hôtel de ville pour manifester et rencontrer le maire. En vain, ce dernier étant absent d’Epinay pour la Toussaint. « Nous reviendrons jusqu’à ce qu’il nous reçoive, promet Hamza Bouaziz. Nous sommes des républicains, des démocrates. Nous ne réclamons que des élections. »

Source : Le parisien - ÉRIC BUREAU | 30.10.2010

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Commentaires  

 
0 #4 boubakar 2010-12-06 12:15 je viens d'apprendre qu il y a une mosquée sur epinay mais qui la construite et qui la payée? Citer
 
 
0 #3 fadela rodriguez 2010-12-01 13:13 Les musulmans des banlieues deviennent petit à petit, avec l'efficacité en moins, des syndicalistes pleurnichards qui invoquent au lieu de l'aide de Dieu la démocratie des élus qui les méprisent. quelle pitié ! Citer
 
 
+1 #2 MOMO 2010-12-01 06:24 Pas d'accord on prend toujours des miettes!! Si on veut plus d'autonomie on doit avoir les moyens de nos politiques( en d'autres termes etre propriétaires de nos mosquées). De plus,
"musée de paris", pour un croyant ça passe moyen, soyons fière de nos symboles et aretons de nous détruire pour des titres et du pouvoir…
Citer
 
 
+5 #1 Hanafy 2010-11-30 22:21 Il serait judicieux que à chaque rassemblement les citoyens d'Epinay viennent avec cartes d'identités et cartes d'élécteurs et les rassemblées dans une grande bassine et l'exposer bien en évidence devant la mairie. Les cartes en évidence en plus de la mobilisation, ça mettrai une pression certaine sur les épaules du Maire, et Dalil Boubakeur pourra retourner dans son musée de Paris.

Que la Mairie sache que les musulmans ne sont plus les beni oui-oui qu'étaient leurs parents venu d'Afrique ou du Maghreb.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques