Le député Henri Jibrayel (PS) menace la sénatrice Samia Ghali (PS)
Écrit par Stéphanie   
Mardi, 27 Septembre 2011 01:24

Samia Ghali, la sénatrice-maire socialiste des 15e-16e arr. a déposé plainte ce week-end contre Henri Jibrayel, conseiller général dans les quartiers nord et député socialiste, pour "menaces". Le Procureur de la République l'a confirmé à La Provence hier soir.

Selon les dires de l'élue, qui était en compagnie de deux conseillères municipales des 15e-16e, boulevard Salvator, à l'issue de la Gay Pride ce samedi, "M. Jibrayel est venu vers moi en vociférant pour me dire : "Quand je le déciderai, c'est moi qui te mettrais la main dessus'". Et la sénatrice d'ajouter : "Je lui ai dit 'je prends ça comme une menace', puis il est parti".

Le dépôt de plainte a été fait au commissariat du 15e arrondissement. Deux personnes, témoins des faits, les ont confirmés à la police. Hier soir, l'élue socialiste expliquait qu'elle n'avait jamais été menacée ainsi : "Il faut que ce soit un député de la République; c'est lamentable, j'irai jusqu'au bout". De son côté, Henri Jibrayel joint à l'Assemblée nationale martèle que "tout ça est mensonger; en toile de fond, il y a un enjeu politique et elle ne supporte pas que quelqu'un d'autre puisse travailler dans ces quartiers".

Le député dit vouloir déposer plainte à son tour ce mardi "pour diffamation"."C'est sa parole contre la mienne, celle d'un homme d'honneur qui est dans la vie publique depuis 40 ans et qui n'est pas macho…". Depuis des mois, le contentieux entre les deux socialistes ne cesse d'aller crescendo.

Source : La provence - Éric ESPANET



Marseille : l'affaire Ghali-Jibrayel préoccupe le PS à Paris

Le président de la commission des conflits "très inquiet"

Après les grosses turbulences liées à la fédération socialiste départementale et aux affaires politico-judiciaires, cette embrouille marseillaise-là passerait presque inaperçue. Mais rue de Solférino, au siège du PS national, la préoccupation est réelle.

"J'ai l'habitude de manier quelques bâtons de dynamite, mais c'est la première fois que nous avons à gérer une affaire qui met aux prises deux parlementaires," souligne Bernard Pignerol. Le président de la commission des conflits du PS a été dépêché le week-end dernier à Marseille par le Bureau national. Pour traiter le cas Théo Balalas, ancien militant FN dont l'exclusion a été demandée, mais surtout pour se pencher sur le sérieux litige opposant Samia Ghali à Henri Jibrayel.

La sénatrice-maire des 15e/16e a déposé plainte contre le député des quartiers Nord pour "menaces" après un vif échange survenu lors de la Gay pride, le 2 juillet. "Il a été très insultant à mon égard, plusieurs témoignages le prouvent", assure Samia Ghali qui "ne retirera pas la plainte. Le parti fera ce qu'il a à faire."

Henri Jibrayel préfère parler de "mise au point qui a duré 15 secondes. Je lui ai simplement dit 'si j'ai quelque chose à te dire, je n'ai pas peur de te le dire en face.' Ensuite j'ai tourné les talons",explique-t-il, ajoutant qu'il "nie les accusations totalement et sur l'honneur." Le député a porté plainte pour diffamation. Les parlementaires ont été entendus début septembre par la police judiciaire dans le cadre d'une enquête préliminaire.

Ce fut ensuite au tour de Bernard Pignerol d'écouter les deux protagonistes et de prendre dix-sept autres témoignages. Dont celui du conseiller général Rebia Benarioua, auteur d'une lettre accusant Henri Jibrayel. "Un gros dossier, selon Bernard Pignerol qui en a longuement discuté avec Harlem Désir, premier secrétaire par intérim. L'affaire est très complexe car elle met aux prises de fortes personnalités dans un contexte chargé. Vu de Paris, on a l'impression de ne plus très bien savoir où va le parti à Marseille depuis la chute de Jean-Noël Guérini. D'un point de vue politique, je suis très inquiet. On va mettre tout cela à plat."

La partie s'annonce brûlante. La commission des conflits qui devait se réunir pour statuer le 21 octobre, repousse l'échéance à la mi-novembre pour ne pas télescoper la convention nationale du PS. Mais son verdict qui devra être validé par le Conseil national, tombera juste avant les investitures pour les législatives. Une sanction n'est pas à exclure pour une commission dont le président Pignerol a déjà débarqué du PS les sénateurs Georges Frêche et Jacques Mahéas.

Source : François TONNEAU de la provence

 

 

Commentaires  

 
+1 #2 respublica 2011-09-29 13:40 Multi-citer Miladi:
Il faut lui envoyer un groupe de jeunes à ce maronite de merde de Jibrayel. Les salauds libanais ont toujours été des vendus, comme Aoud, Basbous et Sfeir! De quel droit se permet-il d'insulter une Maghrébine. Il faut lui montrer qui nous sommes! C'est indispensable!


N'importe quoi c quoi cette mentalité de sioniste sectaire. Elle est entré en politique en sachant tres bien ou elle a mis les pieds.
donc Miladi ,je pense qu'il y a des causes plus legitme à l'indignation.
Ceci dit tu as taison, il faut que l'on réagisse parfois aux attaques
Citer
 
 
+2 #1 Miladi 2011-09-27 21:51 Il faut lui envoyer un groupe de jeunes à ce maronite de merde de Jibrayel. Les salauds libanais ont toujours été des vendus, comme Aoud, Basbous et Sfeir! De quel droit se permet-il d'insulter une Maghrébine. Il faut lui montrer qui nous sommes! C'est indispensable! Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques