La face cachée de la « démocratie à visage découvert »
Écrit par Ilyess   
Jeudi, 06 Mai 2010 23:13

« Identité nationale », « minarets », « Quick halal », « burqa », « polygamie », la stigmatisation de l’Islam n’a vraiment rien de fantasmatique. Néanmoins, il paraît qu’il y a encore des Musulmans assez idiots (1) pour croire qu’ils ne sont pas les premiers ciblés par les récentes campagnes de destruction massive et les perfides mesures qui en résultent. La triste réalité c’est que, malgré une législation de plus en plus acérée et liberticide, l’incivilité, le racisme et l’islamophobie n’ont jamais été autant encouragés qu’au cours des deux dernières législatures à des fins démagogiques et électoralistes. La période coïncide étrangement avec la présence à la tête de l’Etat de l’hyperactif petit Nicolas (2), dont la politique sécuritaire et les excitations identitaires, agrémentées de « Karcher », de « Tazer », de « Flashball », ont beaucoup plus incité au repli et aux affrontements communautaires qu’à la cohésion sociale et au rétablissement de l’ordre public.

Tout récemment, l’Imam Ahmed (3) a pertinemment attiré mon attention sur deux points qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd, la preuve. Déjà dans les années 80, un Secrétaire d’Etat chargé de l’immigration bien intentionné suggérait que les Musulmans d’origine étrangère « francisent » leurs noms et prénoms afin de faciliter leur intégration. Notre Imam demanda naïvement si, en contrepartie, l’Etat français pourrait alors s’engager officiellement à ne plus jamais demander d’autres concessions de ce type. Inutile de préciser que le haut fonctionnaire s’est aussitôt déballonné, rejetant avec dédain l’éventualité d’un concordat aussi contraignant. Par ailleurs, présentement, nos politiques seraient-ils prêts à troquer avec les autorités musulmanes une condamnation du port de la burqa (alias niqab) contre l’abrogation de l'interdiction abusive du voile islamique à l’école (4) ? Que nenni car, tant qu’ils détiendront l’autorité, les laïcs issus du folklore judéo-chrétien, locataires égocentriques de la France, s’obstineront inlassablement à s’inventer des identités nationales sur mesure et à imposer des contrats de bail léonins à leurs colocataires musulmans, sans leur concéder quoi que ce soit en contrepartie (5).

«Nul ne peut dans l'espace public porter une tenue destinée à dissimuler son visage». La nouvelle loi, prétendument destinée à renforcer l’ordre et la sécurité publique ne vise, ouvertement mais sournoisement, qu’à réprimer le voile intégral des Musulmanes. « La démocratie se vit à visage découvert » est la nouvelle ritournelle des burqaphobes français mais, sous des dehors poétiques, la rengaine cache une toute autre saloperie que de la chansonnette : la haine inavouable d’un Islam militant (6), réputé à raison inassimilable, et la hantise obsessionnelle d’une contamination de la population de l’Hexagone par des conversions d’autochtones de plus en plus nombreuses. Pour sauvegarder leur identité culturelle déliquescente, les pseudos démocrates cherchent en vain à discréditer les Musulmans et à les rendre indésirables. A l’instar des régimes totalitaires qu’ils font mine d’exécrer, tous les coups sont permis et ils n’ont aucun scrupule à manipuler l’opinion publique et à piétiner leurs sacro saints principes. En interdisant la moindre manifestation extérieure islamique, au mépris de l’honnêteté, de la justice et de la liberté d’expression, ils nous démontrent clairement que la démocratie n’est qu’une connerie, et pas seulement parce que les cons sont majoritaires.

Pour répondre à la provocation par la provocation, si une loi d’exception est durablement adoptée (7), je propose aux porteuses de burqa (ou de niqab) une variante du jeu de chat perché: Ne risquant des sanctions que si elles sont attrapées, elles peuvent toujours échapper aux « chasseurs » en se réfugiant furtivement sur un perchoir inaccessible (domicile, cour, terrasse, balcon, fenêtre, un garde du corps) d’où elles ne pourront être appréhendées, identifiées et verbalisées. Et que les meilleures gagnent !

Daniel Youssof Leclercq

1- Pour les « prélats » officiels de l’Islam, à la botte et à la merci du pouvoir, leur religion ne serait pas dans le collimateur…
2- Nicolas Sarkozy, de 2002 à ce jour, d’abord en tant que Ministre de l’Intérieur puis en tant que Président de la République.
3- Si Ahmed A., Imam caché chi’itophile et salafitophobe, dont je ferai naturellement la taqiya (cachotterie) de l’identité.
4- Loi de 2004 créant l'article L.141-5-1 du code de l'éducation sur les signes religieux dans les écoles publiques.
5- Comme pour faire écho à un verset du Saint Coran : « Et les Juifs ne seront jamais contents de toi, les Nazaréens (Chrétiens) non plus, jusqu'à ce que tu suives leur religion. —Dis : "La guidée de Dieu, oui, voilà la guidée". Et si tu suis leurs passions après qu'il t'est venu de la science, tu ne trouveras en Dieu patron ni secoureur. » (Coran 2 :120).
6- L’Islam militant et révolutionnaire est qualifié par ses détracteurs d’islamisme, d’intégrisme, de fondamentalisme, de rigorisme, de radicalisme, de fanatisme, d’obscurantisme en opposition à l’islam officiel, intégré, modéré et prétendu éclairé.
7- Elle peut encore être censurée par le Conseil Constitutionnel et la Cour Européenne des droits de l’homme. InchaALLAH...


 

 

 

Commentaires  

 
-6 #4 rafic 2010-05-08 04:42 L'auteur de cet article ferait mieux de concentrer sa critique sur les vrais auteurs de la politique de stigmatisation de l'islam et ceux, retranchés qui les manipulent, plutôt que de s’attaquer aux "musulmans idiots qui croient qu’ils ne sont pas les premiers ciblés par les récentes campagnes » …Cet auteur est lui-même idiot et pas assez futé de penser que ces « musulmans idiots » pensent vraiment au fond d’eux même qu’ils ne sont pas les premiers ciblés et sans comparaison avec l’église et le clergé qui ont eu une sacrée coup de massue ces dernières semaines à travers les médias. En fait tout est fait pour extirper la foi du profond des individus et c'est une grave erreur.

Personnellement , je pense que toutes ces campagnes antimusulmanes se retournent contre leurs auteurs parce qu'ils divisent et affaiblissent la république et les français. C'est tout simplement de l'auto flagellation.

L'Islam est une religion solide au dessus de ces tergiversations politiciennes stériles et improductives. …Toutes les tentatives pour le déstabiliser sont non seulement vaines mais elles le renforcent davantage…



Salam
Citer
 
 
-8 #3 jeepee40 2010-05-08 00:27 Allez précher votre religion islamiste rétrograde hors de l'europe .Nous ,judéo- chrétiens ,nous ne vous supportons plus ,pilleurs de nos aides sociales ,et de nos valeurs morales,retourn ez dans vos pays moyen-ageux musulmans,et laissez nous vivre notre démocratie läïque en paix ,loin de votre haine du progrés et de la femme asservie Citer
 
 
-8 #2 ckcnet 2010-05-07 16:18 Daniel Leclerc ça sent le converti ?
Ils t'ont laissé choir youssouf ; quel beau prénom.
Citer
 
 
+9 #1 Yousri Hidri 2010-05-07 11:18 croyez moi rien de tout cela ne serait arrivé, sans la compromission malsaine de certains de notre communauté de ces "associations" partisanes qui font mine de soutenir la communaute pour mieux la vendre aux politiques, et acquerir certains privileges seulement pour leur propre personne;
tant qu'il y aura des gens pour se vendre et nous vendre, pour des interet x ou y, les politiques n arreteront pas de rigoler.
Il y 15 jours a la mosquée Essalam a Aulnay , Tarek ramadhan a commence son discours en disant que nos mosquees, nos centres religieux,se devaient d'etre construits sans compromission politique, ce qui a fait beaucoup rire dasn l'assistance vu la connivence de certains, avec la mairie aulnaysienne, et son ingerence dans le culte musulman a Aulnay(chantage avec la nouvelle mosquée;scissio n de cette association entre les religieux et les politiques; et structures montées les unes contre les autres pour mieux les controler); apres ils n'ont qu'a voir qui se vendra le mieux.
Il n'y a pas un maire du 93, ou d'ailleurs qui n a pas sa "garde pretorienne" colorisée, et ou d'obedience musulmane pour faire croire a une consideration de notre communauté et a des relations suivies entre celle ci et les politiques(fout age de gu…e).
Vous le savez, nous le savons, alors on fait quoi? un enieme repas pour les recevoir, ou on se les met a dos mais on defend ce qui nous tient a coeur a tous, et notre heritage culturel et religieux?
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques