Ils ne veulent pas de leur débat sur l'islam
Écrit par Ilyess   
Lundi, 14 Mars 2011 21:36

Décidemment à un an des élections présidentielles, la campagne électorale a démarré sur les chapeaux de roues dont les musulmans et les immigrés sont le dindon de la farce de l’UMP et du FN ; la surenchère ne fait que commencer !

En effet, après le débat sur l’identité nationale, la polygamie, la burqa, le retrait de la nationalité française, la prière de rue, la proposition d’une députée UMP de remettre dans les bateaux les immigrés qui viendraient de la Méditerranée comme réponse à Marine le Pen, le prêche du Vendredi obligatoirement en français …

Le CNMF considère que ce genre de dérives inacceptables sont plutôt motivées par :

- la volonté, de reconquérir, sur le dos des citoyens de confession musulmane et des immigrés, les électeurs séduits par les thèses de l’extrême droite !

- l’instrumentalisation des immigrés en général et les musulmans en particulier comme boucs émissaires de tous les maux de la Société Française, pour tenter de détourner l’attention de l’opinion publique sur l’échec de la politique économique, sociale, sécuritaire… que subissent de plein fouet de nombreuses familles modestes !

Le CNMF refuse cette surenchère populiste et raciste et demande à ce que les citoyens de confession musulmane et l’immigration ne soient plus utilisés comme « boucs émissaires », à chaque fois qu’un gouvernement est en crise d’impopularité ou à l’approche d’un calendrier électoral, une telle approche est indigne et irresponsable ; elle concourt à légitimer les thèses de l’extrémisme et favorise la montée de la xénophobie, du racisme, de l’exclusion et du communautarisme !

Le CNMF ne peut que dénoncer, pour la énième fois, ce genre de stigmatisation et d’instrumentalisation à des fins politiciennes et électoralistes et invite tous les citoyens pour qui la liberté, l’égalité, la fraternité a un sens à s’opposer à ce discours dangereux qui risque de dresser les citoyens entre eux.

C’est pourquoi, le CNMF demande l’annulation de ce débat, qu’il qualifie d’Islamophobie politique sous le prétexte de débat sur la place de l’Islam dans la Société Française !

Nicolas Sarkozy et son parti (UMP) ont décidé d’ouvrir un débat sur la laïcité qui vise principalement l’Islam et les citoyens de confession musulmane !

Le CNMF dénonce, une nouvelle fois, la politique de stigmatisation et d’instrumentalisation menées à l’égard des musulmans de France à des fins électoralistes !

Le CNMF demande l’annulation de ce débat, qu’il qualifie d’Islamophobe, dangereux et hypocrite.

Paris, le 12 Mars 2011
Le Conseil National des Marocains de France (CNMF)
www.cnmf.fr

 


Communiqué de presse du 11 Mars 2011
Condamnation du limogeage de Monsieur Abderrahamane Dahmane

Le Collectif Banlieues Respect a appris avec regret le limogeage, le 11 mars 2011, de Monsieur Abderrahmane Dahamne, ex-conseiller diversité de Monsieur Nicolas Sarkozy.

Le Collectif Banlieues Respect, co-organisateur de la rencontre du jeudi 10 mars 2011 à la mosquée de Paris, avait observé que monsieur Dahmane, dans une atmosphère difficile, avait toujours pris la défense du président de la République en expliquant aux participants que celui-ci avait autorisé ce débat pour lutter contre la stigmatisation des musulmans. Le Collectif Banlieues Respect estime cette décision est injuste et inquiétante.

En effet, Monsieur Abderrahmane Dahmane a fortement critiqué le secrétaire général de l’UMP, Monsieur Jean-François Copé, à l’origine de ce débat et de son impact négatif sur les français musulmans.

Monsieur Jean-François Copé connait une ascension politique importante depuis qu’il a décidé de mener des actions hostiles à la communauté musulmane (projet de loi sur le voile intégrale, débat sur l’islam).

Le Collectif Banlieues Respect constate que lorsqu'une personne de culture musulmane, membre de l’UMP, demande l’annulation de ce débat et critique son initiateur, il est immédiatement limogé alors que ce parti politique appele au dialogue.

Par comparaison, lorsque des membres importants de l’UMP tels que Madame Nadine MORENO et Monsieur Brice HORTEFEUX tiennent des propos « abjects » aucune sanction n’est prononcée. Malgré la condamnation par la justice d’une de ces personnes.

Le Collectif Banlieues Respect arrive malheureusement à la conclusion que le président de la république Monsieur Nicolas Sarkozy a perdu la main à l’intérieur de l’UMP au profit de Monsieur Jean-François Copé.

Le Collectif Banlieues Respect considère définitivement, Monsieur Jean-François Copé, comme personne non gratta dans les banlieues et dans la communauté musulmane.

Porte-parole du Collectif Banlieues Respect
Hassan BEN M’BAREK
06 06 77 88 27 

 

 

Commentaires  

 
+2 #1 elodie 2011-03-22 10:35 sa a tjrs été comme sa !!! comment l'UMP ferai pour que les citoyen re-vote pour eux, tout simplement en leur expliquand que les musulman sont dangereux, irespectueux de la république et bla bla bla ont connais la chanson !!!
aller sur le site l'univers des expers et tapé dans recherché "combien y a t'il de musulman en France" et bah vous aller etre choque de se que vous aller lire !! certain dise qu'il faut nous geté une bombe atomik dans la tronche !! et tou sa a cause de qui de c'est politico raciste qui gouverne, car eux ont peur de nous, alors faut faire peur au monde entier, que la terre soit contre les musulman !!
et si pour l'UMP l'islam de france, c'est boire de l'alcool, manger du halouf, et ne plus faire la prière, dire que la répiblique passe avant la croyance, NON moi je dit STOP a ses manipulateurrrr rrrrrrrr
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques