Et si le port du voile intégral était un signe d’intégration ?
Écrit par Stéphanie   
Samedi, 25 Février 2012 22:58

Voir dans le port du voile intégral un refus du mode de vie occidental, justifiant par exemple l’adoption d’une loi d’interdiction, reflète une incompréhension des fondements de notre société.

Je me pencherai à cet égard sur la question des femmes musulmanes de Belgique. (1)

Notre société se fonde notamment sur la liberté individuelle, l’égalité et la dignité. C’est ce que consacre la Convention européenne des droits de l’Homme. Confondre le mode de vie occidental, par nature évolutif, avec les valeurs fondamentales qui le sous tendent est une erreur fréquente. L’équation selon laquelle l’adoption de nos valeurs fondamentales passe nécessairement par celle du mode de vie occidental est en réalité la négation même des principes fondamentaux sur lesquels notre mode de vie s’est construit.

La Convention européenne des droits de l’Homme qui a une valeur juridique supérieure à la loi, protège l’individu dans ses droits fondamentaux, dont la liberté religieuse, la liberté d’expression, la protection de la vie privée, etc.

C’est notamment le droit à la singularité, celui d’être dans la marge sans être inquiété(e). La Cour de Strasbourg a souligné que “Son rôle de surveillance commande à la Cour de prêter une extrême attention aux principes propres à une “société démocratique”. La liberté d’expression constitue l’un des fondements essentiels de pareille société, l’une des conditions primordiales de son progrès et de l’épanouissement de chacun. Sous réserve du paragraphe 2 de l’article 10 (art. 10-2), elle vaut non seulement pour les “informations” ou “idées” accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent l’Etat ou une fraction quelconque de la population. Ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l’esprit d’ouverture sans lesquels il n’est pas de “société démocratique”. Il en découle notamment que toute “formalité”, “condition”, “restriction” ou “sanction” imposée en la matière doit être proportionnée au but légitime poursuivi.” (2)

Cela implique donc le droit de heurter, choquer voire inquiéter l’Etat et/ou une partie, (même majoritaire) de la population. Toute loi nationale qui dérogerait à ces libertés, même adoptée à l’unanimité, doit répondre aux conditions strictes imposées par la Convention.

Admettre le principe du port du voile intégral est une application de ces principes fondamentaux que sont la liberté religieuse, la liberté d’expression, la protection de la vie privée, la liberté de circulation, le principe de non discrimination etc. Le porter c’est faire usage de ces libertés. Et en faire usage au nom de sa liberté c’est bien un signe d’intégration à ce que l’Occident a de plus original et de plus précieux, à savoir la liberté individuelle. Nul n’a besoin de voir ce qui se passe dans des pays qui ne sont pas fondés sur notre système de liberté individuelle. C’est chez nous qu’il faut regarder.

L’Europe n’a pas de frontière intellectuelle, culturelle, philosophique et religieuse. La Convention européenne n’a pas pour vocation de protéger un mode de vie particulier. C’est au contraire inviter la diversité au cœur de l’Europe, fondement d’un véritable vivre ensemble fonde sur la liberté, l’égalité et la dignité de chacun et de chacune. Encore faut-il avoir le courage de le reconnaitre et de l’accepter. C’est le défi qui nous est posé.

Inès Wouters, avocate spécialisée dans la défense des minorités

(1) En ce qui concerne les femmes du golf arabique, une telle affirmation relève d’une certaine forme d’aveuglement. Tout d’abord leur séjour est temporaire et il n’est nullement question pour elles d’intégration. De plus, leur mode de vie est à certains égards très occidentalisés.
(2) Cour eur. DH, 7 déc. 1976, Handyside c/ Royaume-Uni, Série A n° 24 , § 49.

Source : Le soir

 

 

Ajouter un Commentaire


Nous contacter

UAM93 
Union des Associations Musulmanes
de la Seine-Saint-Denis 
Adresse : 23, rue Edgar Degas
93600 Aulnay-sous-Bois 
Tél. : 06 19 89 93 74
Tél. : 06 01 99 34 57
Fax : 09 55 36 29 66
Mail : contact@uam93.com

Article en Rapport


Liens commerciaux

Chroniques