Le sénateur Roland Ries (PS) est contre la loi anti-nounou

En date du 22 février 2012, l’UAM-93 reçoit un courrier électronique de la part du sénateur socialiste Roland Ries nous indiquant qu’il est contre la fameuse loi “anti-nounou” votée par le Sénat passé à gauche et à l’initiative des élus PRG et PS.

Madame, Monsieur,

Par votre courriel, vous avez tenu à attirer mon attention sur la proposition de loi visant à étendre l’obligation de neutralité aux structures privées en charge de la petite enfance et à assurer le respect du principe de laïcité. Vous avez souhaité me faire part de votre vive opposition à ce texte.

Ce texte a été déposé au Sénat par le groupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen. Il vise à introduire une obligation de neutralité dans les dispositifs législatifs relatifs à la qualification professionnelle et à l’agrément des personnes habilitées à accueillir de jeunes enfants. Après son examen en commission des lois du Sénat le 30 novembre 2011, il a été débattu en séance publique les 7 décembre 2011 et 17 janvier 2012 et adopté. Il a dès lors été transmis à l’Assemblée nationale, et n’est pas encore inscrit à l’ordre du jour de la séance.

Le parti socialiste, dont je suis membre, est divisé sur ce texte. Je partage l’opinion de Benoit HAMON, porte-parole du parti socialiste, qui considère que « L’État n’a pas à légiférer dans la sphère privée au point d’interdire aux femmes musulmanes voilées de ne pas pouvoir être assistante maternelle à domicile, qui relève du libre choix des parents qui décident de confier leurs enfants ». Je suis ainsi, pour ma part, contre ce texte.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Roland Ries

Sénateur du Bas-Rhin et Maire de Strasbourg
Palais du Luxembourg
15, rue de Vaugirard
75 291 Paris Cedex 06
 
Tel : 01 42 34 34 60
Fax : 01 42 34 42 29

www.rolandries.eu

 

Une pensée sur “Le sénateur Roland Ries (PS) est contre la loi anti-nounou

  • 6 mars 2012 à 11 h 08 min
    Permalink

    Le Parti Socialiste est en effet divisé sur ce texte, introduit à l’initiative des élus PRG qui se situent là dans une certaine tradition “laÏcarde” de ce parti. En proposant d’inscrire dans la Constitution les principes essentiels de la loi de 1905, François Hollande vise à rendre intangible la laïcité ouverte (et non répressive) qu’incarne cette loi : l’Etat doit être neutre pour garantir la liberté religieuse des citoyens.

Commentaires fermés.

Shares