Famille: comment la gauche a heurté les musulmans

Le thème du 31e rassemblement des musulmans de France, ce vendredi au Bourget, est « L’Homme, la famille et le vivre-ensemble« . Décryptage d’un triptyque plus que jamais d’actualité.

« Les thèmes collent toujours à l’actualité« , explique Amar Lasfar, président de l’Union des organisations islamiques de France, à l’initiative de l’événement. « La problématique de la famille a déjà été mise en avant au moins à deux reprises ces vingt dernières années, note M’Hammed Henniche, secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de la Seine-Saint-Denis (UAM93). Mais il est encore plus légitime de la retrouver en 2014. » 

« Le mariage pour tous, les ABCD de l’égalité…. Cela heurte notre religion et ça nous inquiète« , poursuit Amar Lasfar, en référence à la légalisation du mariage homosexuel et à la fausse polémique autour de la « théorie du genre » à l’école qui avait nourri des appels au boycott des classes en janvier. 
Une « apparente contradiction » idéologique

Les musulmans, qui ont massivement voté François Hollande en 2012, ne seraient finalement pas en adéquation avec ses idées? « Ils sont confrontés à une apparente contradiction, analyse Nabil Beligh, directeur de recherches à l’Iris. Les musulmans sont très attachés à l’égalité et la justice sociale. Ils accordent une place et un rôle fondamental à l’Etat qui, traditionnellement, est la colonne vertébrale du corpus idéologique de la gauche. Mais ce même électeur est animé par des valeurs qui relèvent du corpus idéologique de la droite, et notamment concernant la famille« , poursuit l’enseignant-chercheur, une étude de la fondation Jean Jaurès sur les « musulmans de gauche » à l’appui. 

Le débat autour de la théorie du genre : un traumatisme pour les musulmans

Un paradoxe qui aurait atteint son apogée en mars. « Aux municipales, le Parti socialiste a été lâché par les musulmans justement à cause de ces questions relatives à la famille, complète le secrétaire général de l’UAM93. Si certains ont vu dans le mariage gay une sorte de permission, comme c’est le cas pour l’alcool ou le porc, d’autres ont été profondément choqués par ce débat. Ils se sont sentis menacés. Quant au plus grand traumatisme, il provient du débat autour de la théorie du genre qui a parfois été interprété comme une incitation à devenir homosexuel. »

Rumeur, mauvaise interprétation, loi définitivement adoptée… Peu importe les raisons de la colère, l’incompréhension s’est installée. « Avec la grande médiatisation de ces questions sociétales, l’identité des musulmans s’est retrouvée fragilisée, commente le sociologue Raphaël Liogier, auteur de Ce Populisme qui vient (Textuel, 2013). Ayant le sentiment d’être attaqués, de ne plus pouvoir exister comme avant, et qu’un complot s’organise au sommet de l’Etat, ils ont éprouvé jusqu’au besoin de descendre dans la rue pour dénoncer une notion de la famille disloquée. » 

Or, ce mouvement anti-mariage gay était largement nourri par les catholiques intégristes. « Ils ont manifesté main dans la main avec leurs ennemis, ceux-là même qui stigmatisent les musulmans« , s’insurge l’universitaire qui ajoute: « En agissant ainsi et en remettant en cause le multiculturalisme, ils se sont tirés une balle dans le pied. »

« Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents »

Dans ce contexte, comment lever les inquiétudes des musulmans? « La nomination de Laurence Rossignol au poste de secrétaire d’Etat à la Famille n’a pas été vue d’un bon œil par les musulmans« , rapporte M’Hammed Henniche. La faute, selon lui, à sa petite phrase « les enfants n’appartiennent pas à leurs parents« . 

{dmotion width= »570″ height= »400″}x1alwzb{/dmotion}

Dans un récent entretien au Journal du dimanche, l’intéressée a joué la carte de l’accalmie: « Une société ne peut vivre durablement dans le conflit sur ce qui est justement commun à tous [la famille, ndlr]. Et je souhaite l’apaisement. » Cette mise au point suffira-t-elle à rassurer les 160 000 musulmans de France attendus au Bourget?

Source : Julie Saulnier dans l’express

4 pensées sur “Famille: comment la gauche a heurté les musulmans

  • 23 avril 2014 à 14 h 03 min
    Permalink

    Miterrand…. Papon ont participé au massacre du 17 octobre 1961 contre les algériens.
    Les socialistes ont mis en place les lois islamophobe qui tendent à exclure les musulmans de la société.
    Aujourd’hui les socialistes s’attaquent à nos enfants !
    Nous nous les laisserons pas faire !
    Notre BULLETIN DE VOTE sera notre arme !

  • 23 avril 2014 à 20 h 13 min
    Permalink

    Ladite gauche a surtout perdu car elle a renoncé à mener une politique d’égalité et de progrès social sur le plan intérieur et à mener une politique pro-palestinienne et anti-OTAN sur le plan extérieur. A cela la question des moeurs s’ajoute car la gauche « morale » a promu ses valeurs qui ne lui coûtaient rien pour camoufler à son renoncement aux valeurs de la gauche sociale. Le problème est qu’il manque aujourd’hui en France une gauche sociale radicale comme le fut le PCF, d’où le glissement vers une droite morale de nombreux musulmans à tout prendre. Rappelons que le PCF des années 1950/60/70 était sur une ligne morale assez traditionnelle. La gauche actuelle est donc une imposture …comme la droite d’ailleurs.

  • 24 avril 2014 à 14 h 21 min
    Permalink

    Je pensais que l’UAM93 ne publiait que les commentaires favorables à ses positions, j’en ai aujourd’hui la preuve !

Commentaires fermés.

Shares