Saïd Bourarach : l’adieu avant le rapatriement de sa dépouille au Maroc

La communauté musulmane de Seine-Saint-Denis s’est recueillie à la mémoire du jeune père de famille sans histoire retrouvé mort dans le canal de l’Ourq le 31 mars, au lendemain de son agression par six individus. La mort brutale du vigile de Batkor de Bobigny suscite bien des interrogations. Son entourage déplore le mutisme des politiques et le silence des médias.

Lire la suite

Saïd Bourarach : Message du PCF

Madame Nathalie BOURARACH,

Je souhaitais vous faire part de mon émotion et de ma douleur ainsi que celles des communistes de la Seine-Saint-Denis devant le drame qui vous a frappé. Nous sommes intervenus pour que la vérité éclate sur les circonstances de la disparition de votre mari BOURARACH SAID, et j’espère que les services de la Procureure de la République diligenteront toutes les initiatives nécessaires.

Lire la suite

Hommage à Saïd Bourarach, mort pour rien

Saïd Bourarach. Un homme sans histoire, mais dont le nom ne peut se taire. Selon les premiers éléments de l’enquête, le vigile de 35 ans, d’origine marocaine, a été malmené et frappé par un groupe de jeunes – juifs –, mardi 30 mars, à la fermeture du magasin de bricolage dont il assurait la sécurité avant de disparaître des yeux de ses collègues. Retrouvé mort le lendemain par la police dans le canal de l’Ourcq, à quelques mètres du magasin, la famille et ses collègues, présents à la marche du samedi 10 avril, exigent désormais vérité et justice. Retour aux faits et témoignages.

Lire la suite

Meurtre du vigile de Bobigny : le MRAP écrit à l’UAM 93

Bobigny, le 7 avril 2010

Monsieur le Président,

Le MRAP 93 avait, dans un communiqué du 2 avril présenté ses condoléances à la famille de Said Bourarach. Il partage les préoccupations exprimées par votre Secrétaire Général, Mr Henniche, lors du rassemblement devant la Préfecture de Bobigny, dénonçant le développement d’un climat de violence, les discriminations, la stigmatisation systématique des Musulmans encouragée par le gouvernement français, notamment à travers le débat sur l’identité nationale. Nous partageons aussi votre souci de ne pas voir accuser une communauté lorsque quelques voyous ont commis un crime dont les motivations doivent être établies par la justice.

Lire la suite