Tentative d’incendie du wagon témoin du mémorial de Drancy

 

« Tentative d’incendie du wagon témoin du mémorial de Drancy»

L’Union des Associations Musulmanes de la Seine Saint-Denis (UAM-93) est profondément choquée par la tentative d’incendie contre le wagon témoin stationné sur le site du mémorial de la déportation de Drancy.

Cet acte lâche, vise le symbole de la souffrance des juifs de France durant la seconde guerre mondiale, et porte atteinte à notre mémoire collective.

L’Union des Associations Musulmanes de la Seine Saint-Denis exprime, une nouvelle fois, sa solidarité totale avec la communauté juive de la Seine Saint-Denis et l’assure de son soutien dans la lutte contre l’antisémitisme.

Bobigny, le 21 Février 2005
Fayçal MENIA, porte-parole de l’UAM-93
Tél. : 06 60 28 23 64

5 pensées sur “Tentative d’incendie du wagon témoin du mémorial de Drancy

  • 11 juin 2010 à 15 h 44 min
    Permalink

    perso je ne vois pas pourquoi vous vous sentez concernes? je n’ai entendu aucune association juive se sentir choquée par ce qui arrive aux musulmans en palestine , irak ou ailleur!!!

  • 19 septembre 2010 à 19 h 29 min
    Permalink

    @falestinia,je suis toute à fait d’accord avec toi.Cette communauté fait tout pour nous diabolisés aux yeux du monde entier.En ce moment ils font tout pour pousser l’occident à attaquer le pays frère L’IRAN.Pour moi celui qui touche un musulman touche toute la OUMMA.Surtout ne rentre pas dans le jeu des sionistes la division CHITE ET SUNNITE AVANT TOUT NOUS SOMMES MUSULMANS.C’est ça qui compte le plus

  • 3 septembre 2011 à 13 h 48 min
    Permalink

    Cet acte ignoble me peine profondément car j’éprouve beaucoup de sympathie pour Michel Drucker, dont le papa – Abraham Drucker – était «médecin-chef au camp de Drancy» et «assistait aux séances de tortures» de ses coreligionnaires (Maurice Rajfus, dans “Drancy, un camp de concentration très ordinaire, 1941-1944”, éditions Manya, 1991, pages 232 et 233)

  • 4 septembre 2011 à 15 h 02 min
    Permalink

    C’est vraiment petit, Denis Jaisson. Nous ne connaissons absolument pas les faits d’armes de votre père, officier de bon rang, ni ce que fut sa position en Indochine, ou pour les événements d’Algérie, mais en quoi pourrions-nous vous les opposer ? Je ne connais pas Michel Drucker, mais le m’insurge contre vos amalgames de ‘petit roquet’.

  • 8 janvier 2014 à 12 h 58 min
    Permalink

    Merci Mr Menia d’etre vraiment ouvert, c’est rassurant

Commentaires fermés.

Shares